Zimbabwe : bon vent R. Mugabé !

Zimbabwe : bon vent R. Mugabé !

C’était le 15 novembre dernier : un officier zimbabwéen annonce à la télévision la prise de contrôle du pays par l’armée suite à l’annonce du limogeage de M. Mnangagwa. C’est ainsi que l’(ex)-président Robert Mugabe, 93 ans, a été poussé vers la sortie par un coup de force auquel il tentait de résister tant bien que mal.
Président depuis l’indépendance du Zimbabwe en 1980, celui qui a été longtemps surnommé le « Crocodile » a cédé aux pressions des militaires de son parti, la Zanu-PF et de la rue et a capitulé le mardi 21 novembre en présentant sa démission sous la menace d’une procédure de destitution devant le Parlement.

Trois jours après la démission de Robert Mugabe, le plus vieux dirigeant en exercice de la planète, Emmerson Mnangagwa, 75 ans et vice-président du Zimbabwe sous R. Mugabe prend les rênes d’un pays ruiné. La population zimbabwéenne repose tous ses espoirs dans son nouveau dirigeant, épuisée de l’ère Mugabe qui a été ponctuée par des réformes dévastatrices.

« Nous voulons des emplois », c’est sans doute le besoin le plus important du pays où le taux de chômage frôle les 90%, et où l’on vit principalement de petits boulots du secteur informel. A cela s’ajoute l’espoir de retrouver une liberté d’expression perdue sous Mugabe, de redresser l’économie ainsi que de renflouer les banques et remédier à la tendance hyper-inflationniste que traverse le pays.

Pourtant, le profil du nouveau dirigeant du Zimbabwe suscite de nombreuses inquiétudes : c’est un fidèle du régime de Mugabe proche de la hiérarchie sécuritaire. Ses nombreux mandats de ministre témoignent d’ailleurs de son engagement quant à l’exécution de mesures répressives sous Mugabe. Plusieurs ONG dont Amnesty International ont justement rappelé le lourd bilan du régime : plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été torturées, tuées ou sont portées disparues.

Emmerson Mnangagwa, le « serviteur » du Zimbabwe comme il prétend l’être, saura-t-il rassurer son pays et relever les nombreux défis qui l’attendent ?

Article écrit par Salma Semlali (10e génération d’ENU)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *